Le sacerdoce universel

Copyright: Pierre Amey Editions www.didaskalia.com


Concept théologique ou clé pour que Son Royaume vienne ?

Transvision 08 - Enseignement du lundi matin ler décembre 08 à Leysin

Note 1 : Il s’agit de quelques parties résumées du livre que j’écris: "La gloire et l’honneur des nations", ainsi que des ajouts spécifiques pour Transvision 08.
Note 2 : Sauf autres indications, les références sont tirées de la Nouvelle Version Segond Révisée (Colombe).
Note 3 : Ce texte n’étant pas destiné à la publication, il ne comporte pas toutes les révisions quant aux normes typographiques !

Table des matières

1. Introduction

2. Quelle est la vraie mission de l’Eglise ?

3. Quel est le lien biblique entre l’Eglise et les nations ?

4. Le visage actuel des églises et ses conséquences

5. Du Tabernacle de l’Ancien Testament au Tabernacle du Nouveau Testament et du prêtre de l’Ancien Testament aux prêtres et prêtresses du Nouveau Testament

6. Où se rassemble l’Eglise dans le Nouveau Testament ?

7. La question des ministères dans le Nouveau Testament

8. La question des ministères dans la période pré-constantinienne

9. Réformation ou Transformation ?

 

1 - Intoduction

A cause des structures ecclésiales toujours plus lourdes et coûteuses, de nombreux leaders vivent dans les soucis, l’insécurité et, finalement, l’épuisement, source de burnout. Nous devons reconnaître que nous sommes artisans et victimes de ces situations!
Pourquoi tant de dépenses physiques (heures de travail !) et financières pour une faible croissance moyenne au cours de ces vingt dernières années.

Faut-il un réveil ? Il y a quarante ans que nous prions pour cela !
Faut-il une nouvelle Réforme ? Certains le pensent.

Pour ma part, je suis persuadé que seule une transformation, sur la base de la repentance et d’un retour aux enseignements de l’Ecriture, nous permettra de voir des foules venir ou revenir au Seigneur par la conversion et la transformation de leur vie.

La crise financière mondiale actuelle doit nous enseigner. Certains politiciens et analystes pensent qu’il suffira d’injecter 220 milliards d’euros pour tout résoudre (genre réformation !) alors que d’autres nous disent depuis plus de vingt ans que c’est le système qui doit changer (genre transformation !).

Didaskalia, science et foi

2 - Quelle est la vraie mission de l’Eglise ?

Il y a longtemps que je me pose des questions à ce sujet et me demande si les bases de nos ecclésiologies sont justes. Nous avons vu venir les conséquences d’un peuple de consommateurs spirituels qui courent les "supers offres" !
Ici encore, nous autres leaders sommes artisans et victimes si j’en crois les innombrables crises personnelles et ecclésiales. Certes, il y a des situations très bénies, mais vont-elles durer ? dans la mesure où beaucoup de "fidèles" pourraient prendre une autre direction le dimanche matin, attirés par de nouvelles offres de bénédictions !

Quand nos barques deviennent des navires, le risque est grand de s’occuper davantage de l’intérieur que de la route à suivre.
Alors que l’EREN (Eglise Réformée Evangélique Neuchâteloise) entrait pour différentes raisons dans une zone d’icebergs il y a aussi une vingtaine d’années, j’ai dit plusieurs fois au plus haut niveau que nous portions nos efforts pour repeindre la salle à manger au lieu de changer de cap.

Pour ma part, c’est aussi au cours de cette période  que j’ai été conduit à modifier ma vision ecclésiale dans un va-et-vient régulier entre de nombreux voyages et séjours dans les régions les plus pauvres de la planète et l’étude renouvelée de la Parole de Dieu.
Un exemples parmi de nombreux autres:

Les slams de Nairobi.
Invité à prêcher dans une église, je traversais le centre de Nairobi un dimanche matin, accompagné d'un évangéliste d’African Enterprise. Il m’avait juste dit de bien me chausser ! Au cœur des immenses gratte-ciel, mon ami me disait: ici l’église a 2000 membres, là plus de 5000, là c’est une nouvelle église et ils sont déjà plus de 1000. Mais nous avons dépassé ce centre pour entrer dans un des plus grands bidonvilles du monde, appelé un slam, avec plus d'un millions de miséreux. Après des kilomètres de routes cahoteuses, nous sommes entrés dans une sorte de remise où se pressaient une vingtaine de chrétiens. Les questions brûlaient mon cœur. pourquoi seuls Steven et son épouse prenaient-ils la peine de rejoindre ces petites brebis alors qu’à quelques kilomètres des milliers chantaient des louanges dans de très belles salles ?
Où est l’église ? quelle est sa mission ? quel est son cap ? où est le Seigneur ? à l’étable ou à l’hôtel ?

Didaskalia, science et foi

3 - Quel est le lien biblique entre l’Eglise et les nations ?

Pour moi, c’est une longue histoire ! Alors que j’avais 18 ans, ma  vie s’est réorientée. Une nuit, j'ai été poussé à lire l’Apocalypse. Je n’ai pas trouvé ce livre si compliqué et une parole s’est plantée dans mon cœur: "Les feuilles de l’arbre servent à la guérison des nations" (Ap. 22.2). Et pourtant, nous sommes bien dans le Royaume puisque le fleuve qui baigne ces arbres coule du trône de Dieu: Etait-ce un iceberg théologique à contourner subtilement ou un cap à suivre ? Pour moi, c’est devenu comme un phare m’indiquant la route dans l’océan de la théologie.

Quelques années plus tard, en 1967, eut lieu la célèbre guerre des Six Jours. Beaucoup, s’appuyant sur Luc 21.24, ont affirmé que le temps des nations était révolu ! ("Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations jusqu’à ce que le temps des nations soit accompli"). Depuis lors, d’innombrables livres ont scruté les événements mondiaux à la lumière des sceaux, des trompettes et des coupes de l’Apocalypse. L’enlèvement de l’Eglise était imminent et la disparition des nations programmée: Bataille d’Harmaguédon (Ap.16.16) - bataille cosmique finale au cours de laquelle les nations sont dévorées par le feu du ciel (Ap.20.9). Si ces événements vont bien avoir lieu, sauf repentance générale comme  pour les Ninivites, l’Apocalypse elle-même ne nous autorise pas à déclarer qu’il n’y aura plus trace de nations comme les décrets de ce que j’appelle "la théologie de la guerre des Six Jours".
Pour moi, le cap Apocalypse 22.2 et sa guérison des nations ne pouvaient être une sorte d’allégorie ou alors la guérison de peuples sans frontières ! Il est vrai que le terme "ethnos" peut se traduire par peuple, mais  la plupart des traductions (Tob, Colombe, Semeur, etc. utilisent le mot nation.
A partir de ce moment-là, et pendant plusieurs années, j’ai découvert des versets tellement clairs que j’ai dû reconnaître que je lisais l’Ecriture avec des lunettes fortement teintées !

Les versets suivants sont tous liés à ce va-et-vient entre les pays pauvres et l’étude de la Parole sur plusieurs années.

Dans le contexte du nouveau ciel, de la nouvelle terre et de la Nouvelle Jérusalem :

Ap. 21.24,26 Les nations marcheront à sa lumière et les rois de la terre y apporteront leur gloire. v.26 on y apportera La gloire et l’honneur des nations. (d’où le titre de mon livre).

Ro. 1.5 Jésus–Christ notre Seigneur. C’est par lui que nous avons reçu la grâce et l‘apostolat pour amener, en son nom, à l’obéissance de la foi toutes les nations.

Comme le dit le chanteur Abdel Malik: "C’est du lourd ".
Malgré tant de lectures et travail sur l’Epître aux Romains, il me semble que je n’avais jamais remarqué la portée de ce verset.

Que dire de la bénédiction d’Abraham :

Gn. 18.18 Abraham deviendra certainement une nation grande et puissante, et en lui seront bénies toutes les nations de la terre. 

A la suite de tant d’enseignements et de prédications écoutés, je croyais que la bénédiction d’Abraham se limitait à la bénédiction des familles !


Paul aux Romains :

Rom. 15.12 Ésaïe dit aussi: Il paraîtra, le rejeton d’Isaï, Celui qui se lèvera pour commander aux nations; Les nations espéreront en lui.
J’ai voyagé dans beaucoup de nations, mais rares sont celles "qui espèrent vraiment en Jésus. Nous avons encore beaucoup de travail !

Le grand envoi missionnaire :

Mat. 28.19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprits.

A la lumière de ces textes, Dieu a un projet pour les nations qui va au-delà de la conversion des individus.

Dès lors, il est légitime de se reposer la question: Où est l’Eglise et quelle est sa mission ?

Didaskalia, science et foi

4 - Le visage actuel des églises et ses conséquences

D’une manière générale, quand on parle d’une église il s’agit d’abord d’un bâtiment puis du ou des ministères qui la dirigent ainsi que des activités proposées. Parfois l’église "du" évoque d’abord une fédération, donc une structure locale, voire inter cantonale ou nationale.

Dès lors, le risque est grand de devoir faire fonctionner cet ensemble souvent très lourd, ne serait-ce que par rapport aux charges financières liées aux salaires et aux bâtiments. Il faut maintenir un fort taux d’occupation au risque de voir baisser les offrandes et assurer un haut niveau de bénédictions en évitant les tensions visibles, faute de quoi les fidèles iront chercher ailleurs.

Le risque devient grand d’être davantage au service du maintien de l’ensemble plutôt qu’au service de l’avancement du Royaume de Dieu.
Il est fréquent de parler de "mon" église, "ma" communauté, "mon ministère" "mes" paroissiens.
Trop souvent nous volons le Seigneur qui a dit: "Je bâtirai MON Eglise» (Mat. 16.18).

De fil en aiguille, nous courons le risque des pharisiens: "Vous qui recevez la gloire les uns des autres." (Jn. 5.44) ou encore de faire partie de ceux qui sont évoqués par l’Apôtre Paul: "ceux qui se recommandent eux-mêmes" ou "qui se glorifient de ce qui a été fait dans le domaine des autres." (II Co. 10.13.16).

Le risque va jusqu’à l’épisode tragique du juge Héli. Il ne bronche pas quand on lui apprend la défaite d’Israël et la mort de ses deux fils, mais il tombe raide mort quand il apprend que "son" Arche a été prise par les Philistins ! (I Sa. 14.18).
C’est le risque de l’ecclésiolâtrie !
Dès lors, les conséquences se manifestent: jalousie, orgueil, découragement et épuisement. Encore une fois, nous sommes artisans et victimes de ces situations.
Le pasteur ou le responsable d’une œuvre se trouve dans la peau d’un entraîneur qui risque le limogeage si l’équipe n’occupe pas le haut du classement et pire ! si elle frise la relégation en église ou œuvre de 2ème ou 3ème plan.
Un président de pastorale me disait il y a quelques années: "Tous les pasteurs évangéliques de ce canton sont sur des sièges éjectables !".

Il faut dire aussi que les paroissiens, les fidèles ou les membres sont parfois d’une exigence effrayante et d’une rare cruauté à l’égard de leurs serviteurs. La mante religieuse, une fois satisfaite, dévore le mâle qu’elle a courtisé pour la féconder ! Combien de dirigeants sont constamment critiqués avant d’être largués comme des malpropres.

Alors que faire ?

 Didaskalia, science et foi


5 - Du Tabernacle de l’Ancien Testament au Tabernacle du Nouveau Testament et du prêtre de l’Ancien Testament aux prêtres et prêtresses du Nouveau Testament

Les églises, les salles et les ministères sont presque tous calqués sur l’Ancien Testament.
Parvis (aula) - Lieu saint où se pressent en rangs d’oignons les laïcs, les fidèles, les paroissiens, les membres ou encore les curieux - Lieu très saint où officient le clergé ou les ministères qui sont des intermédiaires entre Dieu et le peuple des croyants. Le mouvement général va du "monde" vers l’église et peu à peu les plus fidèles perdent le contact avec leurs voisins et même leurs anciens amis non chrétiens. Hélas, je le redis encore, il y a de belles exceptions, mais cette description n’est pas qu’une caricature.

La grande question: Cette structure est-elle conforme au Nouveau Testament ? Pour nous en assurer, revenons d’abord à l'Ancien Testament.

En étudiant une nouvelle fois tous les textes liés au Tabernacle, mon attention s’est focalisée sur Ex. 25.22 Je te rencontrerai du haut du propitiatoire, entre les deux chérubins placés sur l’arche du témoignage, je te parlerai afin de te donner tous mes ordres pour les Israélites.
La présence de l’Eternel et ces paroles adressées à Moïse puis aux prêtres, avaient un but bien défini: Donner des ordres pour construire la nation d’Israël. Elle devait être la Nation Messie. Les ordres de l’Eternel concernent tous les domaines d’une nation et de son peuple: relations entre Dieu et Sa Nation, Son Peuple – relation entre les humains – santé, hygiène (même les toilettes !) – agriculture – bâtiments – gouvernement – armée – etc. Aucun domaine n’a été oublié.

D’un peuple d’esclaves sans structures ni instruction, Dieu a construit la nation la plus avancée de toute l’histoire de l’humanité si l’on tient compte de l’ensemble des critères. Projet presque réalisé avec David et le début du règne de Salomon.

Tellement avide de saisir le plan de Dieu pour les nations, je tenais une première clé qui allait m’ouvrir une nouvelle compréhension du sacerdoce universel : "Je vous parlerai afin de vous donner tous mes ordres pour les nations".

Que deviennent le Tabernacle (Temple) et l’organisation sacerdotale dans le Nouveau Testament ?

A ma grande surprise, j’ai découvert que le Tabernacle se trouvait désormais dans le ciel !

Hb. 9.11 Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait qui n’est pas construit par la main de l’homme, c’est-à-dire qui n’est pas de cette création.

Si l’Eternel a permis la destruction du Temple en l’an 70, c’est peut-être aussi pour que la première génération de chrétiens n’ait pas la tentation de se réunir dans des bâtiments semblables au Temple.

Qu’en est-il du sacerdoce des prêtres?

Les ministères ne l’ont pas remplacé. Loin de là !

Ap. 1.6 …et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui la gloire et le pouvoir aux siècles des siècles ! Amen ! 

Sans doute possible, dans ce contexte, le mot sacrificateur devrait être traduit par prêtre (iereus) en grec. C’est notamment le cas pour la version du Semeur:

Ap. 1.6  il a fait de nous un peuple de rois, des prêtres au service de Dieu, son Père: à lui donc soient la gloire et le pouvoir pour l’éternité ! Amen. cf. aussi I Pi. 2.5.

Alors ça change tout !

Chaque chrétien, donc des centaines de millions de personnes! selon l’exemple de "parcours" des prêtres dans le Tabernacle, devraient aller chaque jour dans la présence de Dieu. Non seulement pour louer le Seigneur et être bénis, mais aussi ou d’abord pour recevoir les instructions afin de préparer les rois (aurorités) de nos nations afin qu’ils (elles) apportent au trône de Dieu, dans la nouvelle Jérusalem (Ap. 21.24,26), la gloire et l’honneur de leur nation. Désormais, ils vont être les représentants de Dieu, non pas pour les autres chrétiens le dimanche matin, mais bien là où ils vivent et travaillent. Dans leur maison, leur quartier, leur usine, leur bureau, leur champ, leur école…bref: partout !

Maintenant, nous devons vérifier dans le Nouveau Testament et dans l’histoire des premiers siècles ce qui nous est dit au sujet des lieux de rassemblement, des prêtres et prêtresses (n’ayons pas peur des mots et ne nous les laissons pas ravir par les satanistes !) ainsi que du rôle des ministères ?

Didaskalia, science et foi

6 - Où se rassemble l’Eglise dans le Nouveau Testament ?

 

Les lieux de rassemblement à Jérusalem

Les premiers chrétiens se rendaient au Temple (Luc 24.53; Actes 2.46, 3.1, 5.42), plus exactement au portique dit " de Salomon " (Actes 3.11, 5.12, cf. Jn 10.23) – péristyle Est du Temple, où régnait une grande activité et où tout le monde pouvait circuler.

Les maisons de Jérusalem

La Chambre Haute à Jérusalem est une salle de réunion déjà avant la Pentecôte 

Mc. 14.15  Et il vous montrera une grande chambre haute, aménagée et toute prête: c’est là que vous nous préparerez (la Pâque).

Ac. 1.13  Quand ils furent entrés, ils montèrent dans la chambre haute où ils se tenaient d’ordinaire; c’étaient Pierre, Jean, Jacques et André, Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu, Jacques fils d’Alphée, Simon le zélote et Jude fils de Jacques.

Ac. 2.2  Tout à coup, il vint du ciel un bruit comme celui d’un souffle violent qui remplit toute la maison où ils étaient assis.

Ac. 4.31  Quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla (probablement la chambre haute); ils furent tous remplis du Saint–Esprit, et ils annonçaient la parole de Dieu avec assurance.

Pierre sort de  Prison

 

La maison de Marie, mère de Jean-Marc

Ac. 12.12  Après réflexion, il se rendit à la maison de Marie, mère de Jean surnommé Marc, où un certain nombre de personnes étaient réunies et priaient.

17.  De la main, il leur fit signe de se taire, leur raconta comment le Seigneur l’avait fait sortir de la prison, et dit: Annoncez–le à Jacques et aux frères. Puis il sortit et s’en alla dans un autre lieu.

Ac. 21.17  A notre arrivée à Jérusalem, les frères nous reçurent avec joie.
18.  Le lendemain, Paul se rendit avec nous chez Jacques, et tous les anciens y vinrent aussi.
Il y avait d’autres maisons à Jérusalem (les 3000 de la Pentecôte et les 5000 d’Actes 4.4).

Ac. 8.3 Saul pénétrait dans les maisons pour y arrêter les chrétiens.

Au sujet de la Chambre Haute : Notes tirées du livre de Willy Rordorf

Théologie Historique 75
Liturgie, Foi et vie des premiers chrétiens
Etudes patristiques par Willy Rordorf, Beauchesne Paris

 

Chap. XXVIII, pp. 471-492: Que savons-nous des lieux de culte chrétiens de l’époque pré-constantinienne ?

P474 "Lorsqu’au 4ème siècle sur la montagne, on édifia une église sur la montagne  de Sion, ce fut à l’endroit où se trouvait la petite chapelle, qui n’avait pas souffert lors de la destruction de Jérusalem et que l’empereur Hadrien a pu voir…
Sans aucun doute, il s’agit de la maison de Jean-Marc, celle que l’on appelait "la mère de toutes les églises "…
Que savons nous de cette maison ?
Elle avait un parvis Actes 12.13 et sq. donnant sur la rue, deux étages et une chambre haute Marc 14.15, luc 22.12. 120 personnes pouvaient s’y tenir Actes 1.15. Il y avait des serviteurs. Actes 12.13. Maison palestinienne ou maison de style grec (on ne peut rien dire) ".

Willy Rordorf, qui a été mon professeur de Patristique, est reconnu comme une autorité mondiale.

 

Le Nouveau Testament en général

La maison du Centenier

Jn. 4.53  Le père reconnut que c’était à l’heure même où Jésus lui avait dit: Ton fils vit. Et il crut, lui et toute sa maisonnée.

Jaffa

La maison de Simon le corroyeur à Jaffa

Ac. 10.5 (un ange à Corneille) envoie maintenant des hommes à Jaffa, et fait venir un certain Simon, surnommé Pierre;
6.  il est logé chez un certain Simon, corroyeur, dont la maison est au bord de la mer.

 

Césarée maritime

La maison de Corneille à Césarée

Ac. 10.24  Il arriva le jour suivant à Césarée. Corneille les attendait et avait appelé chez lui ses parents et ses amis intimes.
27.  Et tout en conversant avec lui, il entra et trouva beaucoup de personnes réunies.

Ac. 11.12  L’Esprit me dit de partir avec eux sans hésiter. Les six frères que voici m’ont accompagné, et nous sommes entrés dans la maison de Corneille.
Actes 11:14  qui te dira des paroles par lesquelles tu seras sauvé, toi et toute ta maison.

La maison de Philippe l’évangéliste à Césarée (maritime)

Ac. 21.8  Partis le lendemain, nous sommes arrivés à Césarée. Étant entrés dans la maison de Philippe l’évangéliste, qui était l’un des sept (diacres à Jérusalem), nous avons demeuré chez lui.

L’apôtre Paul

Paul (chassé par les juifs des Synagogues) allait chez des particuliers (Ac. 13.7, 16.32, 24.24-26, 26 ou sur la place publique: Ac. 14.8 et ss, 17.19 et ss, 22.1 et ss.)

Parfois, dans la maison qu’un nouveau converti mettait à la disposition du missionnaire (18.7).
Parfois aussi dans une maison louée (19.9, 28.30).

Damas

 La maison de Judas à Damas

Ac. 9.11  Et le Seigneur lui dit: Lève–toi, va dans la rue appelée la droite, et cherche, dans la maison de Judas, un nommé Saul de Tarse.

Ac. 9.17  Ananias partit et, lorsqu’il fut arrivé dans la maison, il imposa les mains à Saul et dit: Saul, mon frère, le Seigneur Jésus, qui t’est apparu sur le chemin par lequel tu venais, m’a envoyé pour que tu recouvres la vue et que tu sois rempli d’Esprit Saint.

Philippe

 La maison de Lydie à Philippe

Ac. 16.15  Lorsqu’elle eut été baptisée avec sa famille, elle nous invita en disant: Si vous me jugez fidèle au Seigneur, entrez dans ma maison et demeurez–y. Et elle nous pressa très instamment.

Ac. 16.32  Et ils lui annoncèrent la parole du Seigneur, ainsi qu’à tous ceux qui étaient dans sa maison.

La maison du geôlier de Philippe

Ac. 16.34  Il les fit monter dans sa maison, mit la table et se réjouit avec toute sa famille d’avoir cru en Dieu.

Thessalonique

 

La maison de Jason à Thessalonique

Ac. 17.5  Mais les Juifs, jaloux, prirent avec eux quelques hommes de rien parmi la populace et provoquèrent des attroupements, ainsi que du tumulte dans la ville. Ils se portèrent à la maison de Jason et cherchèrent Paul et Silas pour les amener devant le peuple.

Corinthe

La maison de Titius Justus à Corinthe

Ac. 18.7  Il partit de là et se rendit dans la maison d’un homme craignant Dieu du nom de Titius Justus, maison qui était contiguë à la synagogue.

Maison de Stéphanas

I Co. 16.15

Maison de Gaïus 

Ro. 16.23

Note: cf. aussi la relation avec Aquilas et Priscille
Prisca et Aquilas avaient un atelier de fabrication de tentes à Corinthe. Paul, qui avait le même métier, a travaillé avec eux (Ac. 18.2-3). Ensuite, ils accompagnent Paul pour Antioche, mais s’arrêtent à Ephèse. Plus tard, on les retrouve à Rome.

A Corinthe: ici, différence entre l’église où il y a rassemblement et la maison privée. 
1 Co. 14.35  Si elles veulent s’instruire sur quelque point, qu’elles interrogent leur propre mari à la maison; car il est malséant à une femme de parler dans l’église.

 

Troas

L’assemblée du dimanche à Troas

Ac. 20.7  Le dimanche, nous étions réunis pour rompre le pain. Comme il devait partir le lendemain, Paul s’entretenait avec les assistants et prolongea son discours jusque vers minuit.  
8. Il y avait un assez grand nombre de lampes dans la chambre haute où nous étions assis
.

 

Ephèse

 

Ac. 20.20  Sans rien dissimuler, je vous annonçais et vous enseignais publiquement et dans les maisons, tout ce qui vous était utile.

Note: Paul s’adresse pour la dernière fois aux anciens d’Ephèse.

L’église de maison d’Aquilas et Priscille à Ephèse

1 Co. 16.19  Les Églises d’Asie vous saluent. Aquilas et Priscille, avec l’Église qui est dans leur maison, vous saluent bien dans le Seigneur.

Laodicée

L’église de maison de Nympha à Laodicée

Col. 4.15  Saluez les frères qui sont à Laodicée, ainsi que Nympha et l’Église qui est dans sa maison.

 

Colosse

L’église de maison d’Archippe à Colosse

Phm. 1.2  à Appia, notre sœur, à Archippe, notre compagnon de combat et à l’Église qui est dans ta maison:

Probablement que Philémon avait aussi une église dans sa maison

 

Un village entre Césarée maritime et Jérusalem ?

Ac. 21.16  Quelques disciples vinrent aussi avec nous de Césarée et nous conduisirent chez un certain Mnason, de Chypre, disciple déjà ancien, chez qui nous devions loger.

Note: ce verset n’est pas facile à interpréter, mais en même temps, il y a une certaine logique. Paul quitte Césarée et au verset 17 il arrive à Jérusalem. De plus, Paul ne pouvait pas arriver à Jérusalem en un jour. Donc il devait faire étape et probablement, même certainement ! chez ce Mnason. C’est aussi l’interprétation de L. Bonnet dans la Bible Annotée.

 

Rome

L’église de maison de Prisca et Aquilas à Rome

Ro. 16.5 Saluez aussi l’Église qui est dans leur maison. Saluez Épaïnète, mon bien-aimé, les prémices de l’Asie pour Christ.

Note au sujet de Prisca et Aquilas

Prisca et Aquilas avaient un atelier de fabrication de tentes à Corinthe. Paul, qui avait le même métier, a travaillé avec eux (Ac. 18.2-3). Ensuite, ils ont accompagné Paul pour Antioche, mais se sont arrêtés à Ephèse. Plus tard, on les retrouve à Rome.

La maison d’Aristobule à Rome

Ro. 16.10  Saluez Apellès, qui a fait ses preuves en Christ. Saluez ceux de la maison d’Aristobule.

La maison de Narcisse à Rome

Ro. 16.11  Saluez Hérodion, mon parent. Saluez ceux de la maison de Narcisse qui sont dans le Seigneur.

La maison de César à Rome

Ph. 4.22 Les frères qui sont avec moi vous saluent. Tous les saints vous saluent, principalement ceux de la maison de César.

 

La maison spirituelle, un saint sacerdoce

1 Pi. 2:5  et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez–vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, en vue d’offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ;

 

Que savons-nous des lieux de culte chrétiens de l’époque pré-constantinienne ?

Notes tirées librement du livre de Willy Rordorf et complétées de divers renseignements, car cet ouvrage présuppose des connaissances en patristique. Je mets en italique ce qui vient directement du livre.

p471 les communautés chrétiennes jouissaient de longues périodes de tranquillité, pendant lesquelles elles pouvaient se développer.

p472 des Synodes purent se réunir.

de Palestine  en 190
de Cathage  en 254
 
d’Elvire, en 305 aujourd’hui Grenade en Espagne (Interdiction des images dans les "églises")

le synodes d’Antioche en 264
d’Arles en 314 (Convoqué par Constantin le Grand)

 

p472 Certaines communautés locales avaient pu construire une église pour y célébrer leur culte. 

p472 Dans l’ensemble, on peut affirmer qu’au cours des trois premiers siècles le culte était célébré dans des maisons privées,"églises domestiques. 

 

p472 note 15: le témoignage de Justin I Apol. 67 ( avant 160): tous les chrétiens se rassemblaient pour le culte. Acta Just. Et Soc.I, cependant il  dit que les chrétiens ne pouvaient pas se rassembler tous au même endroit.

Justin Martyr  habitait à Rome dans la maison d’un certain Martin, près des thermes de Timothée.

p477 Irénée, évêque de Lyon, né à Smyrne et mort en 202, rapporte que Polycarpe  mort env. 160 enseignait à Smyrne dans une grande salle.

Les écrits pseudo-clémentins (manuscrits env 400) rapportent deux fois que Pierre prêchait dans des maisons privées: A Antioche, un certain Théophile, bourgeois de la ville, lui avait offert la grande salle (basilica) de sa maison, et là, chaque jour, une grande foule venait l’écouter. (note 19).

 P477 A Tripoli, en Syrie, Pierre prêchait dans la maison de Marco, dont le jardin pouvait accueillir plus de cinq cents personnes. (note 20) D’après les "actus Petri cum Simone " (note 21) et d’après les actes de Thomas  (note 22) Pierre - ou Juda -  prêchait dans le "triclinium ", c’es- à-dire dans la salle à manger.
Les actes de Paul (chap.7) (note 23) racontent que, de sa fenêtre, Thekla aurait écouté plusieurs jours de suite Paul prêcher dans la maison d’en face.

p479 La maison Dura-Europos , aux environs de 230, au bord de l’Euphrate: une grande maison transformée en église.

p480. On peut encore rappeler un document datant de la persécution de Dioclésien (note 33): le 19 mai 303 le gouverneur Menetius Felix  confisque, sur l’ordre de l’empereur, les livres liturgiques et les objets du cultuels des chrétiens; cela se passe à Cirta, en Afrique du Nord…L’église de Cirta était une maison de plusieurs pièces.

p484 il n’a pas été trouvé d’autel scellé à Dura-Europos, une simple table devait en tenir lieu.

p486 il y a des constructions d’églises (256) mais sur des modèles de maisons.

p487 on agrandissait déjà les salles.

p487  4ème siècle de grandes foules se convertirent.

p488 Eusèbe (270-340) signale le problème (note 71) "Comment pourrait-on décrire ce rassemblement de milliers de personnes, ce grand nombre de réunions dans chaque ville, et cette remarquable fréquentation de la prière ? C’est pourquoi, nulle part, on ne pouvait se contenter de vieux bâtiments, mais dans toutes les villes on construisit à neuf de vastes églises".

p488 Quant à l’aspect de ces églises, nous ne savons rien…,

p489 C’est un fait qu’au 4ème siècle, pratiquement toutes les églises sont construites sur le type de la basilique (salle privée).

Il semble plus vraisemblable de voir dans la basilique profane romaine le modèle de la basilique chrétienne.

 

Conclusion: Dans le NT comme dans les premiers siècles de l’Eglise, la vie spirituelle et les rassemblements en vue de la célébration du culte, de l’enseignement ou même de l’évangélisation (en plus des lieux publics) se concrétisent à partir des maisons des chrétiens ou dans de plus grandes maisons voisines, et peu à peu dans de nouvelles grandes maisons construites non pas sur le modèle du Tabernacle mais bien sur celui des maisons palestiniennes, grecques ou romaines. Ce fait est le fruit de l’ecclésiologie du NT et non la cause des persécutions, qui n’ont, et de loin pas, toujours été générales.

Comme nous allons le voir, les églises construites sur le schéma du Tabernacle, relèvent de l’évolution très rapide de la théologie des ministères et cela dès les premiers écrits des Pères de l’Eglise. 

C’est après 312 qu’Hélène, femme de Constantin, va à Jérusalem et fait construire de grandes églises sur les "lieux saints" basées sur la structure du Tabernacle.

L’église du Saint Sépulcre et l’église de la Nativité.

Didaskalia, science et foi

7 - La question des ministères dans le Nouveau Testament

Le mot ministère ne se trouve pas dans le grec du NT ! Il vient du terme latin ministerium (qui a donné métier) utilisé par la Vulgate pour traduire le terme hébreu "ebed" qui est utilisé pour "le service volontaire ou obligatoire".

Dans le NT, chaque fois qu’une version utilise le terme "ministère", vous pouvez le remplacer par "diaconia" qui a donné diaconie. Dès lors, le NT qualifie souvent les différents services par le termes générique "d’anciens" ou alors donne des précisions telles que : apôtre, prophète, évangéliste, pasteur et docteur, ou encore diacre, évêque, sans oublier les différents services de secours et d’administration.

Etudes de textes (je ne prends que quelques versets par occurrence)

Le mot ministère dans la version SER (Colombe) est toujours lié à la racine diakonia

Diakonia

Ce mot devrait être traduit par service ou diacre suivant les textes.

Jésus:

Lc. 3.23  Jésus avait environ trente ans lorsqu’il commença (son ministère!!! Même le mot diakonia ne se trouve pas dans le grec !) Il était, comme on le pensait, fils de Joseph, fils d’Héli.

Hb. 8.6  Mais maintenant, Christ a obtenu un ministère (grec: leitourgia qui a donné liturgie) d’autant supérieur qu’il est médiateur d’une alliance meilleure, fondée sur de meilleures promesses.

Judas:

Ac. 1.17  Il était compté parmi nous, et avait obtenu part à ce même ministère (diakonias).
Ac. 1.25  …afin qu’il prenne sa place dans ce ministère (diakonias) et cet apostolat, que Judas a quittés pour aller à la place qui est la sienne.

Paul:

Ac. 20.24  Mais je ne fais aucun cas de ma vie, comme si elle m’était précieuse, pourvu que j’accomplisse avec joie ma course, et le ministère (diakonian) que j’ai reçu du Seigneur Jésus: rendre témoignage à la bonne nouvelle de la grâce de Dieu.

Ac. 21.19  Après les avoir salués, il se mit à raconter en détail ce que Dieu avait fait au milieu des païens par son ministère (diakonias).

Ro. 11.13  Je vous le dis à vous, païens: en tant qu’apôtre des païens, moi je glorifie mon ministère (diakonian).

2 Co. 3.3  Vous êtes manifestement une lettre de Christ, écrite par notre ministère (diakoneo, être serviteur), non avec de l’encre, mais avec l’Esprit du Dieu vivant, non sur des tables de pierre, mais sur des tables de chair, sur vos cœurs.

2 Co. 4.1  C’est pourquoi, ayant ce ministère ((diakonian), selon la miséricorde qui nous a été faite, nous ne perdons pas courage.

 

Services

1 Co. 12.5  diversité de services, mais le même Seigneur.

Ac. 6.4  Pour nous, nous persévérerons dans la prière et dans le service (diaconie) de la parole.

Ac. 12.25  Barnabas et Saul, après s’être acquittés de leur service (diaconie), s’en retournèrent de Jérusalem en prenant avec eux Jean, surnommé Marc.

Ro. 12.7  si c’est le diaconat, que ce soit dans (un esprit) de service (diaconie); que celui qui enseigne (s’attache) à l’enseignement;

Col. 4.17  Dites à Archippe: Prends garde au service que tu as reçu du Seigneur, afin de le bien remplir.
1 Ti. 1.12  Je rends grâces à celui qui m’a fortifié, le Christ–Jésus notre Seigneur, de ce qu’il m’a estimé fidèle en m’établissant dans le service.

2 Ti. 4.5  Mais toi, sois sobre en tout, supporte les souffrances, fais l’œuvre d’un évangéliste, remplis bien ton service.

 

Ro. 15.16  d’être ministre (liturge) du Christ–Jésus pour les païens; je m’acquitte du service sacré (du verbe hierourgeo:être au service de, s’acquitter des fonctions sacrées) de l’Évangile de Dieu, afin que les païens lui soient une offrande agréable, sanctifiée par l’Esprit Saint.

Pour un tel passage, il n’est pas difficile de décoder la théologie des traducteurs !

Version des moines de Maredsous:

Ro. 15.16  Afin que je sois ministre de Jésus Christ envers les Gentils, m’employant au sacrifice de l’Evangile de Dieu; afin que l’oblation des Gentils soit agréable, étant sanctifiée par le Saint-Esprit.

Version Ostervald:

Ro. 15.16  D’être le ministre de Jésus-Christ auprès des Gentils et d’exercer les saintes fonctions de l’Évangile de Dieu, afin que l’oblation des Gentils lui soit agréable, étant sanctifiée par le Saint-Esprit.

Version PDV:

Ro. 15.16  a fait de moi le serviteur du Christ Jésus pour ceux qui ne sont pas juifs. Il m’a mis à part pour annoncer sa Bonne Nouvelle. Alors, ceux qui ne sont pas juifs…

Les deux passages importants classés d’habitude sous "Listes des ministères " ne comportent pas l’ombre du terme ministère !

I Co. 12.28-31 Et Dieu a établi dans l’Église premièrement des apôtres, deuxièmement des prophètes, troisièmement des docteurs; ensuite il y a (le don) des miracles, puis les dons de guérir, de secourir, de gouverner, de parler diverses sortes de langues.
29.  Tous sont-ils apôtres ? Tous sont-ils prophètes ? Tous sont-ils docteurs ? Tous font-ils des miracles ?
30.  Tous ont-ils des dons de guérisons ? Tous parlent-ils en langues ? Tous interprètent-ils ?
31.  Aspirez aux dons les meilleurs. Et je vais encore vous montrer une voie par excellence.

Ep. 4.11-12,16 C’est lui qui a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs,
12.  pour le perfectionnement des saints. Cela en vue de l’œuvre du service et de l’édification du corps du Christ.

Il s’agit clairement de personnes ayant reçu un don et mises à part pour le service de l’Evangile, afin d’être au service de Celui qui est venu pour servir

Mt. 20.28  C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup.

Anciens

Ac. 14.23  Ils firent nommer pour eux des anciens dans chaque Église, et, après avoir prié et jeûné, ils les recommandèrent au Seigneur en qui ils avaient cru.

Note: "firent nommer"  pourrait se traduire par : "ils nommèrent pour eux".

Semeur

Dans chaque Eglise, ils firent élire des responsables et, en priant et en jeûnant, ils les confièrent au Seigneur en qui ils avaient cru.

Tob

Dans chaque Eglise ils leur désignèrent des anciens, firent des prières accompagnées de jeûne et les confièrent au Seigneur en qui ils avaient mis leur foi.

Moines de Maredsous

Et après que, par l’avis des assemblées, ils eurent établi des Anciens dans chaque Eglise, ayant prié avec jeûnes, ils les recommandèrent au Seigneur, en qui ils avaient cru.

Ici aussi, l’influence de l’ecclésiologie est nette !
Le contexte penche pour: "Ils firent nommer", et non pas  "ils nommèrent", car  Paul et Barnabas sont à Antioche où ils s’entretiennent avec les disciples.

Chaque église: Probalement Lystre – Derbes – Iconium – Antioche

 

Les apôtres et les anciens à Jérusalem

Ac. 15.2  Après un vif débat et une violente discussion que Paul et Barnabas eurent avec eux, l’on décida que Paul et Barnabas et quelques autres des leurs monteraient à Jérusalem vers les apôtres et les anciens, à propos de cette question.

Ac. 15.4  Arrivés à Jérusalem, ils furent reçus par l’Église, les apôtres et les anciens, et rapportèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux.

Ac. 20.17  Cependant, de Milet, Paul envoya chercher à Éphèse les anciens de l’Église.

Ac. 21.16  Quelques disciples vinrent aussi avec nous de Césarée et nous conduisirent chez un certain Mnason, de Chypre, disciple déjà ancien, chez qui nous devions loger.

Ac. 21.18  Le lendemain, Paul se rendit avec nous chez Jacques, et tous les anciens y vinrent aussi.

1 Tim. 4.14  Ne néglige pas le don qui est en toi et qui t’a été donné par la prophétie, avec l’imposition des mains du collège des anciens.

1 Ti. 5.17  Que les anciens qui président bien soient jugés dignes d’un double honneur, surtout ceux qui prennent de la peine à la prédication et à l’enseignement.

Ti. 1.5  Je t’ai laissé en Crète, afin que tu mettes en ordre ce qui reste à régler, et que, selon mes instructions, tu établisses des anciens dans chaque ville.

1 Pi 5.1  J’exhorte donc les anciens qui sont parmi vous, moi, ancien comme eux, témoin des souffrances du Christ et participant à la gloire qui doit être révélée.

 

Les évêques (episkopos) et les diacres

Ac. 20.28  Prenez donc garde à vous-mêmes (les anciens d’Ephèses)  et à tout le troupeau au sein duquel le Saint–Esprit vous a établis évêques, pour faire paître l’Église de Dieu qu’il s’est acquise par son propre sang.

Ph. 1.1  Paul et Timothée, serviteurs (diaconos) du Christ–Jésus, à tous les saints en Christ-Jésus qui sont à Philippes, aux évêques et aux diacres.

1 Ti. 3.1  Cette parole est certaine: si quelqu’un aspire à la charge d’évêque, il désire une belle activité.

1 Ti. 3.2  Il faut donc que l’évêque soit irréprochable, mari d’une seule femme, sobre, sensé, sociable, hospitalier, apte à l’enseignement.

Ti. 1.7  Il faut en effet que l’évêque soit irréprochable, comme intendant de Dieu, qu’il ne soit ni arrogant, ni coléreux, ni adonné au vin, ni violent, ni âpre au gain.

Didaskalia, science et foi

 

8 - La question des ministères dans la période pré-constantinienne

 

Résumé libre de l’article de Willy Rordorf: La théologie du ministère dans l’Eglise ancienne: pp. 84-104 du livre: Ministères et laïcat, Taizé 1964.

p90 On a commis une erreur en distinguant rigidement dans l’Eglise ancienne entre des ministères charismatiques, tels que l’apostolat le prophétisme et le doctorat, et des ministères purement administratifs et institutionnels, tels que le presbytérat l’épiscopat et le diaconat.

p93 Comment l’évêque a remplacé les anciens dans leur fonction d’enseignement, dans leur tâche de veiller sur la bonne doctrine évangélique et sur la tradition pure. Le premier pas vers cette substitution est manifeste dans la Doctrine des apôtres, 15.1 (Didachè).
Choisissez-vous donc des évêques et des diacres… car ils vous feront aussi le service des prophètes et des docteurs.

Les anciens ne sont pas mentionnés dans la Didachè !

p91 Chez Ignace d’Antioche, l’évêque domine le presbytérat.
Ignace d’Antioche est mort martyre à Rome en 115.

p93 au fur et à mesure que l’on rapprochait l’évêque de l’AT, l’évêque chrétien devient une sorte de sacrificateur.

p93 Il y a donc ici un rapprochement entre institution du Temples de l’ancienne alliance et nouveaux ministères chrétiens, dont l’identification commence à s’imposer.

 

Chez Saint Hyppolite de Rome (170- 235)

p92 note 28: les prières de consécration sont très nettes sur ce point:l’évêque est le grand-prêtre et le diacre son assistant pour l’euchariatie (trad. Apost. III; IX, 10).

p97 l’évêque est maintenant le grand-prêtre qui représente le peuple des fidèles devant Dieu en offrant les dons de l’Eglise locale comme sacrifice et qui pardonne les péchés, consacre les anciens et les diacres au ministère, exorcise et guérit.

p95 A mon avis (Willy Rordorf), c’est parce que l’évêque a repris les fonctions de prêtre pour l’assemblée des fidèles qu’il a obtenu l’autorité suprême dans son Eglise locale au cours du second siècle.

p98 dans cette même époque se développe la distinction entre clers et laïcs.

 


Le sacerdoce universel

 

p99 chez saint Hyppolite(170- 235), la distinction entre les clers et les laïcs est déjà nette.

p99 Dans la Didascalie syriaque au milieu du 3ème siècle,

p100 les laïcs sont tout à fait dépouillés de leurs droits . Ils n’avaient rien à faire devant l’autel sans la permission de l’évêque.

Conclusion: Dès que l’on quitte le strict terrain de l’Ecriture pleinement inspirée, nous courons le risque de déviances qui ont eu de lourdes conséquences ecclésiales jusqu’à ce jour.
D’autre part, est-ce que les nombreuses personnes qui nous disent: "je ne sais pas quel est mon ministère ?" tiendraient le même langage si nous avions pris l’habitude biblique de parler de don de services ! éprouvés et reconnus ? Tout en leur réaffirmant, sur la base d’Ap. 1.6 qu’ils sont rois, prêtres et prêtresses.

9 -  Réformation ou Transformation ?

La Réformation a bien été un retour à la Parole de Dieu, en particulier au sujet du salut par la foi seule. Pourtant, les grandes fédérations issues de la Réforme ont gardé une théologie ecclésiale  fondée davantage sur la dérive vétérotestamentaire des Pères de l’Eglise plutôt que sur un net retour à l’Ecriture. C’est le cas des Luthériens, des Réformés calvinistes et des Anglicans, mais aussi de nombreuses églises et communautés évangéliques. Il faut toutefois relever que les Mennonites sont réellement revenus à l’Ecriture en vivant la foi et l’église dans leurs fermes sous la conduite de prédicateurs et anciens qui étaient en même temps agriculteurs. Il est vrai que nous pourrions évoquer la persécution pour expliquer cette forme d’église. A ma connaissance ce raisonnement ne tient pas. Aujourd’hui encore, de nombreuses communautés mennonites (ou autres) sont conduites par des anciens qui ne servent pas à plein temps.

Il me semble évident que la Réforme n’a pas changé la pratique séculaire du retour au modèle de l’Ancien Testament quant à la prêtrise (clergé ou ministère pastoral souvent unique) nettement différencié du peuple des croyants qualifiés de laïcs. Nous pouvons faire le même constat quant au fait de vivre la communauté des croyants principalement dans des temples ou des salles. Situation qui a  favorisé l’émergence de lourdes structures dont nous sommes les artisans et les victimes pour reprendre le début de cet enseignement.

Au cours de ces dernières  décades, les plus fortes croissances spirituelles proviennent des pays qui connaissent la persécution. Obligés de vivre la foi en petits groupes dans leurs maisons ou chez des voisins qui auraient plus de places, ces chrétiens ne peuvent pas développer de lourdes structures. Tout comme au temps du Nouveau Testament, ils sont édifiés par ceux qui  sont donnés à l’Eglise : apôtres, prophètes, évangéliste, pasteurs et docteurs, pour reprendre la structure de Paul aux Ephésiens. Avec la croissance, d’autres services sont nécessaires.

Heureusement, il y a aussi des régions qui connaissent une forte croissance sans la persécution. Mais, quand on les étudie de près, on constate que ces églises parfois très grandes, ne font que rassembler le dimanche une foule de chrétiens qui, en semaine, vivent en cellules de quartier.

Pour revenir à une vie spirituelle vécue dans les maisons ou dans le quartier en semaine, nous devons encore vaincre le plus difficile !
 
Au cours des siècles qui ont suivi la Réforme, des chrétiens ont voulu revenir à la Parole sur plusieurs points tels que le baptême, la diversité des dons de service (apôtre, prophète, évangéliste, etc.) ou encore une compréhension renouvelée du ministère du Saint-Esprit. De nombreuses séparations ont eu lieu de gré ou de force ! Je  rends grâce à Dieu pour la fidélité de ces serviteurs et servantes ainsi que pour ces mouvements souvent issus de Réveils. Cependant, nous devons aussi admettre que certaines séparations, souvent plus récentes, sont le fruit de mésententes personnelles ou du désir de gouverner seul ! Parfois, le mot division se justifie lorsqu’on « zoom » sur certaines régions, villes ou villages ; nous y trouvons la même situation qu’au début de I Corinthiens : moi, je suis de…et moi de... !
Tout comme nous courons le risque de réduire le sacerdoce universel en une réalité plus virtuelle que réelle, nous avons tendance à spiritualiser l’unité. Nettement divisés aux yeux de nos contemporains non-croyants, nous nous réfugions derrière l’affirmation : "Nous sommes unis en Christ"!

Avant la croix, la dernière prière du Seigneur Jésus est sans équivoque possible quant à sa réalité terrestre.

Jn. 17.21  afin que tous soient un ; comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi, qu’eux aussi soient un en nous, afin que le monde croie que tu m’as envoyé.

Oui, et j’en fait l’expérience parfois douloureuse : il est très difficile de regrouper en quartiers des chrétiens de fédérations différentes. Pourtant ils affirment être unis en Christ !
Non,il ne s’agit pas de créer de nouvelles églises qui tôt ou tard voudront se fédérer ! Il s’agit de restituer au peuple des croyants le véritable statut du sacerdoce universel de rois, prêtres et prêtresses. Sans quitter son assemblée, il s’agit simplement de partager un moment de communion fraternelle et pourquoi pas autour d’une table bien garnie. La Parole sera lue et méditée, les cantiques raisonneront et l’intercession pour les voisins se fera avec ferveur et unité. Comme Tekla qui écoutait l’apôtre Paul de sa fenêtre, beaucoup de voisins seront gagnés à l’Evangile prêché et vécu dans le quartier. A l’exemple des cours Alpha Live, il y aura de nombreuses conversions et progressivement, le dimanche, les croyants rejoindront les lieux de célébration qui seront rapidement trop petits. On pourra louer des salles de gymnastique ou des salles communales (j’ai vu ces modèles en Afrique du Sud). Il y aura progressivement aussi d’heureux transferts. Les anciens et les nouveaux chrétiens rejoindront des lieux de célébration et d’enseignement plus près de chez eux pour laisser la place à ceux qui vivent dans la proximité des lieux existants. De temps en temps on réunira les chrétiens de toute une ville ou de toute une région. Les rassemblements seront immenses et les médias ne pourront plus les ignorer.

Osons rêver ! Et si, pour conduire ce peuple très nombreux que le Seigneur veut attirer dans Son Eglise, nous nous donnions quelques années pour vivre de nouvelles fusions. Basée sur une même foi et un même amour (Ph. 1.1-4), la fusion des Eglises Libres de Neuchâtel et du Jura bernois avec les AESR en est un exemple prophétique. Les prédicateurs et les enseignants pourraient faire un tournus et donner plusieurs fois leurs messages et enseignements préparés avec tant de soins. Fini les querelles, les divisions intestines et les surmenages pour faire tourner "son église". Fini les jalousies inter…N’ayez pas peur pour vos bâtiments, ils seront rapidement trop petits. Est-ce utopique ou est-ce le modèle néotestamentaire qui a bouleversé l’Empire romain ?

Non, le sacerdoce universel n’est pas un concept théologique, mais une réalité à vivre. Servantes et serviteurs retrouveront joie et forces. L'Eglise de Jésus-Christ va connaître une forte croissance. Comme dans le Nouveau Testament, on parlera de l'Eglise de Dieu qui est à… La Chaux-de-Fonds… à Genève.

Didaskalia, science et foi


Copyright: Pierre Amey Editions www.didaskalia.com


[Qui sommes-nous?] [Nos produits par sujets traités]
[Réflexions] [Méditations] [Lexique] [Nos coordonnées] [Nos archives] [Nos liens] [Enseignements] [Carnet de route]